866AB84F-223D-4259-8659-3CBD0D6BCFD9_1_105_c.jpeg

Je m'appelle Marine.

 

Je vis dans une oliveraie entre mer et montagne, entourée de nature sauvage dans laquelle je suis tous les jours en contact intime avec les plantes sauvages qui cohabitent avec moi sur mon lieu de vie. 

Grâce à ces longues promenades, ponctuées de cueillettes, j’ai la chance de pouvoir contempler, au quotidien, la beauté du monde et de sentir en moi les résonances du cycle des saisons.

 

L’odeur du vent qui annonce le printemps, la caresse du pollen du Sureau, les effluves ardentes du Thym sous le soleil d’été, la première feuille qui rougit, l’onctuosité sucrée-acidulée des cynorhodons qui fondent sous la langue dans le creux de l’hiver …

 

Ces sensations m’émerveillent et me nourrissent de joie. Elles m’enseignent aussi à ressentir les échos entre les cycles naturels et mes rythmes intérieurs, et à les vivre plus en paix et en harmonie.

Au service de la rencontre entre les êtres humains et les êtres végétaux, mon intention est de vous transmettre mon approche sensible et intuitive des plantes médicinales à travers des formations en présentiel ou en ligne. Par mes créations végétales poétiques, je souhaite ouvrir chacune et chacun à l’émerveillement pour les mondes sauvages qui nous entourent. 

Dans cet apprentissage, les plantes sont mes professeurs de présence sensible au Monde

Chaque plante a son secret, sa personnalité, sa manière bien à elle de se révéler. Alors je m’assoie auprès de l’une d’elles, je la goûte, je la touche, j’observe comme ses courbes dansent avec le vent, j’écoute ce qu’elle me murmure, ce qu’elle révèle de moi. J’essaye de capter un peu de son essence. 

Pour que ces rencontres aient lieu, j’apprends à affiner mes sens, à écouter mon intuition, à développer mon empathie.

Ouvrir mon coeur et intensifier mon attention et ma présence au Monde.

 

Ces échanges tissent aussi des liens invisibles : je me sens accompagnée pendant mes ballades solitaires. Je reconnais les plantes familières -certaines sont déjà de vieilles amies-, je les salue sur mon passage, je viens aux nouvelles. La petite communauté de violettes qui a choisi d’orner l’entrée de la bâtisse en ruine où nous souhaitons construire notre maison, la rose sauvage qui m’offre ses bourgeons pour m’aider à retrouver mes forces à la sortie de l’hiver, le romarin, droit et affuté, qui m’enseigne la concentration et la perseverance... Je suis entourée, guidée et protégée.

DSC00872.JPG

Je me sens sur un chemin d'initiations infini. Chaque plante est un être si complexe et subtil que sa connaissance s’inscrit dans une temporalité longue. J’ai ouvert un livre écrit dans une langue tissée d’une alchimie de parfums, de couleurs, de formes, de textures, de principes actifs, de synergies. J’apprends à la déchiffrer. Petit à petit. Avec beaucoup d’humilité et une profonde réverence pour cette merveilleuse complexité. Avec la confiance que ce qui doit m’être révélé, le sera en temps et en heure. 

 

Cette délicate lecture  du monde qui m’entoure avive en moi un ardent désir d’étudier. Apprendre et apprendre encore ! 

Dans cette quête, je me forme à l’Ecole Lyonnaise des Plantes Médicinales, et le soir, au coin du feu, je consulte mes grimoires, livres d’herboristerie et de botanique. Je récolte aussi les histoires des vieux de mon village qui recèlent encore de savoir-faire précieux autour de l’usage culinaire et médicinal des plantes sauvages.

Cela me permet d’enrichir mes façons de rencontrer les plantes.

Dans mes ateliers, je souhaite créer des espaces de rencontres sensibles entre les plantes et les participants à travers la confection de soins naturels ou de préparations gourmandes.

F4829AB4-7F26-4B9B-ADD2-ED49DA04F699_1_105_c.jpeg

Soins rituels sauvages : prendre soin de soi avec les fleurs et les plantes sauvages

 

Les fleurs et les plantes sauvages nous enseignent le cycle des saisons, les moments opportuns pour rassembler nos forces ou pour faire éclore notre créativité.

{Se connecter à nos rythmes intérieurs} 

 

Par leur délicatesse, elles nous apprennent à observer le monde avec attention, à percevoir les détails, à éveiller nos sens.  

{Etre à l’écoute de la subtilité de nos sensibilités} 

 

Leur beauté ouvrent nos coeurs à la gratitude, à la joie d’être en vie et de faire partie de ce merveilleux spectacle.

{S’émerveiller et célébrer notre propre beauté} 

 

Notre attrait pour elles nous rappelle notre co-évolution millénaire avec ces plantes-compagnes.

{Reconnaitre, en nous, ce lien intime et profond avec la Nature} 

 

Leur vulnérabilité et leur force nous enseignent à puiser nos propres forces dans nos fragilités.

{Se réconcilier avec ses fragilités} 

 

Par leur nature sauvage, elles nous reconnectent a notre propre nature sauvage, intuitive et audacieuse.

{Rétablir les résonances avec notre voix(voie) intérieure} 

 

Leurs précieuses vertus médicinales nous enseignent que la médecine est partout autour de nous.

{Célébrer la générosité de la Nature en prenant soin de soi avec les plantes} 

Baumes, huiles de massage, sels de bain, infusions lunaires, miels de fleurs, vinaigres de beauté pour les cheveux… 

J'aime vous transmettre la confection de soins du quotidien et vivre avec vous.

Mauve.jpeg

Cuisine sauvage sensible

Chaque matin, je rentre de ma promenade matinale avec mon panier tressé empli de mes trouvailles sauvages. 

Il prend la teinte des saisons. En automne, il s’embrase avec le rouge des arbouses, le jaune des chanterelles, le brun dorée des graines de carottes, en hiver il sent bon les racines et la terre, au printemps il est tout fleuri de jeunes pousses et en été, il brille de millepertuis et exhale les essences ardentes de la sarriette et du thym.

 

Ces cueillettes inspirent ma cuisine du jour.

 

Parfumer ma cuisine de saveurs sauvages est devenu un rituel de célébration du cycle des saisons et de l’abondance de ce que nous offre la Nature.

C’est aussi une façon d’infuser mes repas de la médecine de ces plantes guérisseuses qui nous rappellent que la nourriture est la première médecine qui soutient notre vie.

 

Savourer ce que l’on cueille dans la Nature, c’est se souvenir de notre co-évolution millénaire avec ces plantes compagnes. C’est se sentir profondément en lien avec la terre, l’eau et le soleil qui leur ont permis de grandir et de nous nourrir. C’est prendre conscience que nous sommes pétris de ces éléments, que nous faisons intrinsèquement partie de la Nature.

 

Par leur saveurs sauvages et singulières, les herbes spontanées augmentent notre nuancier de goûts et de parfums. Elles nous ouvrent à des expériences gourmandes et inédites. Ce sont de nouvelles textures qui viennent chatouiller nos papilles, des formes et des couleurs qui viennent apporter de la joie et de la poésie à nos repas.

 

Et puis, je crois que manger ces plantes indomptées, rebelles, qui poussent là ou bon leur semble éveille en nous notre propre nature sauvage, intuitive et audacieuse !

Des podcasts parlent de mon approche sensible des plantes sauvages 

Capture d’écran 2022-03-03 à 07.50.11.png
Capture d’écran 2022-03-03 à 07.59.42.png
Capture d’écran 2022-03-03 à 07.57.40.png
Capture d’écran 2022-07-04 à 06.53.08.png

ME CONTACTER

DSC08953.jpg